Nappes phréatiques trop hautes, danger !

Après les épisodes de fortes pluies des mois de Décembre et Janvier, notre spécialiste Météo lance un cri d’alarme.

Loin de nous rassurer en nous indiquant que les nappes phréatiques sont remontées lors des épisodes pluvieux de cette fin d’année 2017 et le début 2018, notre spécialiste tient à mettre  en exergue et nous alerter sur les dangers et les ravages que pourrait occasionner cette montée historique des nappes phréatiques qui alimentent en eau potable nos villes et nos campagnes.

Les fortes pluies de ces dernières semaines ont fait migrer vers les nappes souterraines nombre de polluants hydrocarburés mais également et plus inquiétant des éléments comme des nanoparticules qui n’étaient jusqu’ici pas présentes dans ces milieux. Dans nos campagnes ces pluies ont conduit à une saturation en pesticides, engrais et OGM, saturation des plus alarmantes.

Autre point inquiétant et non des moindres, ce niveau historiquement haut des nappes phréatiques pourrait fragiliser nombre de bâtiments historiques de notre patrimoine culturel, déjà mis à mal par les conditions météorologiques défavorables et par la disette des budgets d’entretien revus perpétuellement à la baisse.

Notre contact au Ministère de la Culture en charge de la protection des monuments historiques a été très clair, c’est un cas historique inédit. Nombre de fondations de bâtiments tels que la Cathédrale Notre-Dame de Paris, certains châteaux de la Loire, sont en danger. Les murs sont mangés par l’humidité, les moisissures et le salpêtre. Certains ont perdu un tiers de leur épaisseur. Des fissures apparaissent dans les bâtiments et laissent entrevoir le pire.

Les traitements connus à ce jour restent malheureusement inopérants, mais l’INRA travaille d’arrache-pied sur le sujet.

C’est tout un pan de notre patrimoine historique qui pourrait bientôt disparaître définitivement.

Cette remontée des nappes phréatiques et de l’humidité a un impact direct sur notre santé. Les médecins que nous avons interrogés remontent un pic croissant d’allergies et de problèmes pulmonaires. Ce point fera l’objet d’ articles spécifiques où nous traiterons des causes, des conséquences et des gestes qui peuvent sauver.

 

Vous avez lu cet article et vous y avez cru !

C’est normal !

Cet article est le reflet de ce que nos journalistes nous servent tous les jours. Une volonté de transformer une information banale en scoop du siècle. Une course échevelée au catastrophisme, accompagnée de faits pour beaucoup non vérifiés ou invérifiables.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *