Anne Hidalgo priée de nettoyer devant sa porte.

Hidalgo a dépensé 224.580 euros pour un rapport de 14 pages sur la propreté à Paris

Propreté à Paris : « Moins salir », « mieux nettoyer » et « mieux évaluer et organiser les ressources »,

Le document a été commandé par la mairie dans le but de recueillir l’avis des Parisiens sur l’état de propreté de la ville. Dans le même temps, une mission présidée par l’opposition doit remettre jeudi un rapport de 232 pages sur ce sujet, qui n’a pas coûté «un euro supplémentaire aux contribuables».

Anne Hidalgo doit désormais balayer plus méticuleusement devant sa porte. C’est, en substance, la conclusion du rapport de 232 pages qui devrait être remis à la maire socialiste de Paris, jeudi 1er février, par les membres d’une mission d’information et d’évaluation (MIE) réclamée il y a un an par la droite, et intitulé : « La politique parisienne en matière de propreté ».

Florence Berthout, maire du 5e arrondissement et présidente de cette commission :  « Nous sommes à peu près d’accord sur le constat de défaillance, mais nous ne le serons pas sur le dimensionnement des moyens à déployer pour que cela s’améliore. La gauche a considéré pendant des années la propreté comme une exigence bourgeoise et aujourd’hui, force est de constater que le compte n’y est pas et qu’il faut un plan d’urgence. »

« Moins salir », « mieux nettoyer » et « mieux évaluer et organiser les ressources », tels sont les trois axes de travail fixés par la MIE.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *