Après les voies sur berges Anne Hidalgo s’attaque aux tunnels de Paris

Le tribunal administratif, par un jugement du 21 février 2018 a annulé la fermeture à la circulation des voies sur berges de Paris entériné en septembre 2016.

Le tribunal administratif dénonce l’interprétation des études menées, des inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet, sous entant un sectarisme, une manipulation des chiffres et des informations sur l’étude d’impact de la fermeture à la circulation des voies sur berges sur pollution de l’air, embouteillages & nuisances sonores…

N’ayant que des échecs à son passif (la saleté de Paris, son endettement (6 milliards d’Euros), le ratage urbain des Halles (5 ans de travaux pour 1 milliards d’Euros) ou des Batignolles (Eco-quartier de Clichy-Batignolles), la gestion pitoyable de la question des clandestins ou des sans-abris, la salle de shoot et autres joyeusetés), Anne Hidalgo admiratrice de Che Guevara  s’est lancé dans une guérilla contre les automobilistes. En ciblant les automobilistes et en médiatisant ses actions Anne Hidalgo déploie une politique qui se veut dans l’air du temps, éco responsable, développement durable, lutte contre le changement climatique, la pollution… dernière arme, ultime chance de redorer son blason.

Les résultats montrent deux tendances :

Une amélioration globale de la qualité de l’air le long des quais (jusqu’à -25 %). La suppression totale de deux voies de circulation sur les quais bas compense les augmentations des quais hauts dont le nombre de voies est resté identique. Ce résultat est aussi la conséquence de l’interdiction des véhicules les plus polluants dans Paris lors des périodes de forte polution. Toutefois, malgré cette amélioration, les niveaux sont toujours supérieurs aux valeurs réglementaires, tout comme pour la majeure partie des axes de Paris et de la petite couronne.

Une dégradation de la qualité de l’air marquée dans l’est parisien, en sortie de la zone piétonne (jusqu’à +15 %) : au niveau du quai Henri IV puis le long du quai de Bercy. Cette dégradation est plus limitée (de +1 % à +5 %) aux carrefours des quais hauts dont la congestion s’est accrue, et sur les itinéraires de report comme le boulevard Saint Germain, embouteillages & nuisances sonores en forte augmentation, rallongement des temps de trajets, bien supérieurs à ceux des études d’impacts.

 

À l’échelle de la Métropole

Toutes les variations observées de pollution mises en évidence le long du trafic ne peuvent être attribuées à la fermeture des berges de la Seine, notamment les augmentations constatées sur l’A3 ou l’A4, au-delà de Villiers-sur-Marne.

 

Les Tunnels, cible de Anne Hidalgo et de ses équipes

En bout des Champs-Elysées le tunnel long de 330 m permettait auparavant aux automobilistes d’éviter le rond-point de la place de l’Etoile (l’un des plus accidentogènes de la capitale). Fermé depuis le printemps 2015. C’était un passage bien connu des Parisiens pour accéder à la porte Maillot en toute facilité. La mise aux normes qui s’impose aux souterrains de plus de 300 m n’a pas été lancée ici. Haut d’à peine 2m40 il ne permettait pas le passage des véhicules utilitaires. Pour couvrir la fermeture du tunnel de l’étoile le coût trop onéreux des travaux est invoqué.

Dans un premier temps la Mairie avait indiqué qu’elle n’avait pas assez de recul pour avoir une idée précise des reports de trafic. Le rond-point de l’Etoile est compliqué, dangereux, embouteillé presque tous les soirs, le tunnel, était là bonne solution. Visiblement pas aux yeux des stratèges de la ville de Paris

Longtemps, la mairie de Paris a indiqué qu’une étude est en cours pour déterminer le meilleur usage à faire de ce lieu. Le tunnel serait ainsi transformé en esplanade piétonne, une galerie d’art ou un vaste centre commerces priorité est donnée à la rentabilité du m² dans l’un des quartiers les plus chers de Paris, avec la possibilité d’offrir un accès direct avec la station RER Etoile.

La Ville conserverait naturellement la propriété de cet espace public. Elle doit réfléchir à la future concession à négocier : occupation temporaire ou bail à plus long terme. Car l’affaire ne s’arrêterait pas au tunnel de l’Etoile. Celui des Tuileries, fermé aux voitures depuis cet été (qui a pourtant bénéficié de travaux de mise aux normes), mais aussi celui du quai Henri-IV ainsi que les voies souterraines de la petite ceinture font partie du projet.

Loin de s’intéresser à la circulation dans Paris, Anne Hidalgo privilégie la rentabilité. Après avoir créé une dette abyssale, Anne Hidalgo s’engage dans manœuvres complexes pour trouver de l’argent.

Concomitamment elle voudrait faire de Paris une ville sans voiture.

La prochaine zone de piétonisation pourrait concerner le quartier du Marais dans le centre de Paris. Il cite également l’extension du plan vélo avec des couloirs réservés aux cyclistes rue de Rivoli, puis sur les Champs-Elysées à partir de 2018, et le prolongement de l’expérience « voies sur berges » mais cette fois ci, voie Pompidou mais côté ouest, entre Boulogne et le pont du Garigliano.

Automobiliste Parisien, Francilien, armez-vous de patience, ce monde n’est plus le vôtre !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *