Ce Tartufe de Tariq Ramadan

Voilà plusieurs années que les premières voix se sont fait entendre pour contester les titres prestigieux de Tariq Ramadan. Tariq Ramadan aurait occupé un poste de professeur à l’université de Fribourg au début des années 2000. Faux ! le rectorat de Fribourg assure que Tariq Ramadan n’était ni professeur, ni assistant à l’université. Il avait seulement proposé bénévolement, une heure par semaine, de présenter un exposé sur l’islam.

Sur son site internet Tariq Ramadan se targue d’être «Professeur d’Etudes islamiques contemporaines à l’université d’Oxford (Oriental Institute, St Antony’s College) et enseigne également à la Faculté de Théologie d’Oxford» des titres prestigieux financé par le Qatar. Un don généreux à l’université d’Oxford en 2008 par la fondation du Quatar dans le seul but de créer deux postes de chaires professorales. La contre partie était d’enseigner au Centre de recherche sur la législation et l’éthique islamiques (CILE), à la faculté islamique de Doha.

Tariq Ramadan accusé de viol par « Christelle »

Tariq Ramadan se dit Spécialiste de la philosophie arabe médiévale, sa thèse porte sur le réformisme islamique et Hassan Al-Banna (1906-1949) – grand-père de Tariq Ramadan et fondateur des Frères musulmans.

Tarik Ramadan refusait d’apporter des corrections à sa thèse. A l’université de Genève, comme à l’université de la Sorbonne, il harcelait les membres du jury pour l’obtenir au plus vite son doctorat. Tous les arguments étaient bon « la théorie du complot », c’est parce qu’il est arabe que l’université lui refuserait sa thèse ! Après plusieurs années de batailles pour qu’il accepte de modifier sa thése, celle-ci est enfin validé en 1999, mais même la mention « très honorable », ne lui ai accordé ce qui signifie en langage universitaire que les portes des facultés de Suisse lui sont fermées.

Le prédicateur puisque c’est comme ça qu’il se présente, loue la profonde spiritualité et l’immense humanité d’Hassan al-Banna, ignorant totalement les violentes campagnes antisémites menées par la Confrérie. Il ne cite même pas les « 50 demandes du programme des Frères musulmans de 1936 », toujours prôné par la secte :

« contrôler le comportement personnel des fonctionnaires ».

« considérer la fornication comme étant un crime grave qui nécessite une sanction légale confisquer les romans d’excitation ainsi que les livres qui sèment le doute sur la foi ».

« interdire la mixité entre étudiants et étudiantes ».

« fermer les dancings, les lieux libertins et interdire la danse et tout contact gestuel entre homme et femme ».

Quand on décrypte les ouvrages, comme les conférences largement diffusées de Tariq Ramadan se présente fondamentalement plus intégriste que réformiste. Fidèle à la stratégie des Frères Musulmans Tariq Ramadan tient un discours particulier pour les médias, « expurgé, elliptique et trompeur ». En interne comme son grand-père (fondateur de Frères Musulmans) le prônait, le discours est tout autre puisqu’il glorifie l’Islam totalitaire

Fondamentaliste il invite les musulmans d’Europe à se sentir fiers d’être à la fois européens et musulmans pour utiliser leur pouvoir de citoyens pour faire avancer la société qui les entoure vers « plus d’islam ».

Sournois propose un moratoire sur la lapidation une façon de donner le sentiment aux musulmans européens (les seuls sur qui il a une emprise) qu’on peut tergiverser pour savoir s’il faut, ou non, lapider des adultères et battre sa femme.

Toujours un double discours, Tariq Ramadan nie dans les médias toute proximité avec les polémistes accusés d’antisémitisme Alain Soral et Dieudonné car « les gens ne sont pas prêts encore, pas assez éclairés. Cela pourrait porter préjudice à mon travail pour la cause ».

En interne il conseille la visite du site de Soral, affirmant que c’est le seul qui ose dire les choses sur le lobby sioniste. Il ouvre les yeux sur l’emprise que les sionistes ont sur la France, sur les Juifs qui dirigeaient tout, qu’il fallait être Juif pour travailler dans les médias, la politique ou le cinéma ou encore qu’ils étaient responsables de la traite négrière.

À propos de l’attentat de Paris contre Charlie Hebdo en janvier 2015, Tariq Ramadan a Tweeté « Je ne suis ni Charlie ni Paris ». Il stigmatise Charlie Hebdo dans les médias étrangers « comme un journal de lâcheté et de faire de l’argent sur l’islam », alors qu’en France paradoxalement, il prône l’apaisement

Complotistes Tariq Ramadan déclare que Mohammed Merah aurait été manipulé par les services secrets français146, que les slogans antisémites entendus lors de manifestations pro-palestiniennes auraient été tenus par de faux manifestants infiltrés, voire par « des groupuscules étrangers, types LDJ », etc. Il tient également des propos ambigus au sujet des attentats du 11 septembre 2001. Le lendemain d’un attentat islamiste à Londres le 24 mai 2013, il tweet : « Un urgent besoin d’enquêtes indépendantes pour tous les actes terroristes. Les Renseignements doivent être questionnés. Tant de zones d’ombre ». À propos des attentats de janvier 2015, il suggère que les services secrets français, américains ou israéliens, n’y seraient pas étrangers

Mis en examen pour viols et placé en détention provisoire, Tariq Ramadan a demandé sa remise en liberté pour des raisons de santé. Ce que les juges ont refusé le 27 février, estimant qu’il existait un risque qu’il « renouvelle les faits de viol » qui lui sont reprochés.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *